PortailS'enregistrerConnexionAccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupes

Partagez | 
 

 38 – La Chapelle en Vercors – 23/6/2018 – 2 pers – TPST 2h

Aller en bas 
AuteurMessage
Rémi Bertrand
Membre confirmé
Membre confirmé
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: 38 – La Chapelle en Vercors – 23/6/2018 – 2 pers – TPST 2h    11.12.18 19:00

Grotte de Cholet

Rémi/Emilie

Configuration : Bi-4L en déporté sur le baudrier de spéléo
Formateur : Pour Rémi : Nadir / Pour Emilie : Ulisses + Gaby pour le film
Rémi : Après avoir transporté le matos la veille dans l'après midi (1h de portage de bouteille sur un sentier de haute montagne). La plongée s'effectue le Samedi matin.
Nous sommes les premiers à partir avec Nadir, l'eau à 7°C est fraiche surtout en combi 2.5mm. Le S1 long de 90m est très large et la visibilité est parfaite. Le niveau d'eau est très élevé. Arrivé à la fin du siphon, il faut se déséquiper dans l'eau et attaché le matos à une échelle avant de commencer à remonter une cascade. S'ensuit une progression dans une roche taillée de coup de gouges, afin d'aller voir le S2, qui se passe en apnée.
Lors du retour il faut se rééquiper dans l'eau froide et faire vite car le froid saisit très très rapidement.
Emilie : Nous arrivons devant la falaise. Après un retour au techniques de spéléo classique, heureusement pas en combinaison de plongée, nous nous équipons dans la cavité au milieu de la falaise. Nous nous immergeons et progressons le long de la galerie. Arrivée à l’échelle, j’entreprends de décapler mon bloc gauche. C’est alors que brusquement une force m’arrache le détendeur et m’entraine sous l’eau. Je force pour reprendre un détendeur malheureusement celui que j’atteints (le droit) est fermé. Je parviens à remettre en bouche le gauche. Je respire mais ne comprends pas grand-chose. Deux mains me saisissent et me ramènent à la surface. C’est Gaby. Je l’entends dire « fais gaffe, ces détendeurs sont encore accrochés à son casque tu l’as fait boire ». Ayant peur que je prenne froid, Ulisses (il grelotte) a entrepris d’arrimer mon bloc gauche sans vérifier au préalable que mon détendeur n’était plus solidaire de mon casque. Nous sortons de l’eau et commençons à parcourir la partie émergée nous arrivons dans une dernière salle qui termine en siphon. Puisque nous n’avons plus nos bouteilles, nous devons faire demi-tour. D’autres groupes sont là et font le choix de passer en douce en apnée. Ce n’est pas que ça ne m’attire pas mais ça serait vraiment stupide de s’en mettre une alors que les blocs sont à moins de 10 min. Ulisses et moi faisons donc demi-tour sur un commun accord.
De retour à l’eau, nous nous retrouvons en désaccord, Ulisses veut que je mette le palmes hors de l’eau, personnellement je préfère dans l’eau, ça me demande beaucoup moins d’efforts : je m’épuise moins. Après 15 min de galères, haletante je parviens à remettre palmes passablement agacée qu’Ulisses ne veuille pas écouter mon point de vue et gène en voulant s’assurer que je ne m’immerge pas sans son accord. Une fois l’autorisation donnée je m’immerge et trace vers la sortie. Dès que je suis dans l’eau, je me rends compte que mon pouls va beaucoup trop vite, que je suis à la limite de la colère et que je siffle mes bouteilles à vitesse grand V. Je suis pleinement consciente qu’il faudrait que je ressorte, me calmer simplement et seulement ensuite repartir. Seulement inévitablement, Ulisses ne me laissera pas faire, il interviendra et que cela ne fera qu’aggraver mon agacement. Je décide donc de tirer droit vers la sortie sans me retourner. Je sais que ça ne va pas, je respire vite et j’ai chaud très chaud… l’eau est à 8°C. Je parviens au lac et sors comme si de rien était. Finalement tout c’est bien passé, j’ai su gérer se retour stressée mais ma consommation en témoigne que la situation n’était pas normale.
Conclusion de cette plongée, par ailleurs très jolie, il est important de communiquer, d’écouter et de savoir se faire écouter. Parfois se faire mettre la pression par un moniteur pourtant bien intentionné conduit à une situation plus risquée que si l’on prend le temps de communiquer calmement. Le froid peut tuer mais la précipitation est plus dangereuse encore. Quant à l’apnée en douce effectuée par les camarades, ils ont beau être discrets et nier, elle est revenue aux oreilles de David. Pas de chance. Le chef n’est pas content pas tellement pour l’apnée en elle-même qui était faisable mais parce que le plan de la plongée a été changé en cédant à l’envie et à la curiosité au fond de la cavité. Pour des raisons de sécurités, comme en plongée tech, en plongée sout le mot d’ordre reste «Plan the dive; and dive the plan » et attention aux effets de groupes casse-cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
38 – La Chapelle en Vercors – 23/6/2018 – 2 pers – TPST 2h
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paris-Brest-Paris Randonneur sur facebook
» La Chapelle-des-Pots (17) 18 mars 2018
» Triathlon des Neiges - Vercors - 22 février
» Entraînement autour du Vercors
» Entrainement autour du Vercors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GESA :: Les sorties :: Comptes rendus des sorties :: Sorties 2018-
Sauter vers: