PortailS'enregistrerConnexionAccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupes

Partagez | 
 

 31_La_Coume_Pont_De_Gerbaut_27_fevr_2016_5pers_tpst_9h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rémi Bertrand
Membre intermédiaire
Membre intermédiaire
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: 31_La_Coume_Pont_De_Gerbaut_27_fevr_2016_5pers_tpst_9h   28.02.16 18:14

Avec Cécile, Erwan (el Presidente), JP (el Cassou), Rémi et Adrien (el victim)

Cette belle journée enneigée commence avec un réveil à 7h00, à la grande joie de Rémi qui aime taper là où ça fait le plus mal. Départ 8h30, une belle journée humide et montagnarde nous attend.

Arrivé au bout de la route vers 9h15, Erwan el Tiguano se gare sous la neige, pas besoin de chainer, chance du débutant. Et c’est parti pour une ballade rafraichissante sur de superbes sentiers raides et glissants. Chargé de ses nouvelles responsabilités, notre cher Président a été allégé de quelques kits afin de pouvoir admirer avec légèreté le paysage lors de l’ascension. JP a joué au GPS pendant la marche d’approche en suivant la trace donnée par David el Dégarni.

Arrivée sur place vers 10h30, le Pont de Gerbaut nous apparait avec sa doline et son impressionnant porche. Rémi arrive suspicieusement en différé de 10min, on n’en a jamais su davantage, mis à part qu’il n’avait subitement plus froid aux mains. L’ordre de descente est établi : Rémi, Erwan en soutien, Cécile pour assurer JP, JP et enfin Adrien qui fermera, après avoir pu profiter pleinement de la douce brise hivernale. Pour info, c’est la première sortie de Cécile avec le club, mais elle est loin de débuter en spéléo.

La descente se passe sans encombre, ou tranquilou comme on dit chez les jeunes. Un parcours assez vertical pour commencer, avec un P43, un P13, un boyau un peu étroit, suivi d’un P20 et d’un P11 légèrement encombrés. Il faut avouer que l’on est mieux dessous que dessus, surtout quand on sent ses doigts dégeler. Ce jour-là, Rémi a décidé d’équiper en grand, si bien que même débout dans les ganses des fracs on ne peut délonger. Pour finir deux P5 avec chatière, un boyau qui frotte légèrement le dos, pour ne pas dire qu’il gratte les noisettes, pour arriver dans le fossile au dessus de la rivière. JP a activé son mode topo sur le chemin pour nous faire de beaux dessins sur son ordi.

Une fois dans le fossile, c’est l’heure du repas frugal. Ensuite vient la visite des grandes galeries en direction de la salle Elisabeth Casteret. Une belle cascade sur notre chemin, quelques concrétions et de grands volumes. Le groupe finira par atteindre la rivière après une petite randonnée souterraine. On n'observera pas de plongeon héroïque dans cette rivière calme mais peu chaleureuse. On notera l’utilité du pipi debout, démontré par Cécile, sous l’angle de la caméra de Rémi qui tient le reportage de sa vie. Le retour se fait comme à l’aller, sauf un léger gravillon détaché par Adrien, sans histoire, non vraiment ! Une fois revenu à l’aire de pic-nic, Erwan a égaré son kit mais finit par le retrouver, l’étourdi !

Il est 16h30, c’est l’heure de la remontée. Le passage des boyaux et de la chatière se fait plus fastidieux. Les puits s’enchaînent doucement avec quelques évènements. Soucis de pantin pour Cécile, on a pu apprécier la souplesse et le style très unique « botte au dessus de la tête » pour passer un frac. JP s’est senti un peu fatigué, il a lui opté pour une remontée des puits « tout confort » en position allongée. Toutes ces aventures nous ramènent en surface vers 19h30. Une fois sorti, il faut noter le magistral cri strident et aigu de Rémi quand Adrien lui explose le pied en atterrissant dessus. La marche de retour se fait en 30 minutes de nuit, JP nous est bien utile avec son GPS et la trace donnée par David. Retour au gite vers 21h pour rejoindre nos voisins les spéléo-randonneurs.

Ps : le vin cuvée Patagonia 2017 est......particulier

TPST : 9h00
CR rédigé par Adrien Gillard (l'homme à l'orientation infaillible, l'homme sans change, l'homme sans change et avec la courante au fond du trou.... =) et surtout surtout l'homme qui n'a pas encore son compte GESA et que je charge à mort) Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP CASSOU
Membre confirmé
Membre confirmé


Nombre de messages : 44
Age : 47
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Sortie Pont de Gerbaut: Quelques commentaires de JPC   28.02.16 23:53

Super compte rendu qu'on peut garder en l'état.

Coupe développée du parcours:



Quelques petits ajouts et corrections:
- L'objet de cette sortie est avant tout une sortie classique / équipement. Une séance de topographie a été incorporée dans la sortie.

- But de la partie topo: Le comité STEKA (Synthèse Topo Explo du Karst d'Arbas), rattaché au CDS31, pilote les explos et topos dans le complexe de la Coume. Cet immense réseau a été cartographié depuis 1943 et beaucoup de données numériques sont manquantes. Par contre, le plan est d'excellente qualité. Après contact avec Sylvestre CLEMENT (STEKA), qui utilise mon logiciel GHTopo, celui-ci m'a informé de l'absence de données numériques pour le Pont de Gerbaut; il est souhaitable à l'avenir que les équipes de tous clubs qui croisent dans ce réseau ramènent un peu de topographie, sous réserve de ne pas entraver le déroulement des sorties. Le recueil des polygonales est suffisant mais il faut préciser (photo + repère semi-permanent) les points topo de fin de séance. L'utilisation du couple DistoX + PDA permet maintenant les séances de topo incorporées dans une visite de classique.
Toutefois, il a été observé un petit ralentissement de la progression de l'équipe, dû au travail du topographe, dans les zones de parcours aisé.

- "Cécile assure JP". Il est bon de rappeler que JP Cassou a une condition physique nettement en retrait par rapport à celle de ses collègues; par contre, son niveau technique est très élevé du fait de 30 ans d'expérience.
Les puits sont équipés sous le régime de la Voie Unique à Fractionnements Permissifs (VU-FP), cad: il y a une seule corde (une seule voie) , tous les fractionnements sont doublés et il est inutile de laisser un tronçon libre entre deux équipiers. Le régime VU-FP est incompatible avec le descendeur STOP.
En régime VU-FP, JPC est encadré par deux personnes. Le cadre aval s'arrête au fractionnement n + 1. Elle a pour fonction d'enrayer une survitesse consécutive à une micro-absence de JPC ou un malaise quelconque, et de le rapatrier au fractio. Le cadre amont s'assure que JPC a franchi correctement le fractio courant.
Pour les amateurs de ferroviaire, ceci s'apparente aux procédures relatives au Block Automatique Lumineux.

- "Remontée à l'horizontale": JPC est fonctionnaire au ministère du Développement Durable mais est affecté du pb de surpoids (modéré) appelé "Enveloppement Durable", avec une très mauvaise répartition des masses. Ce qui lui met le centre de gravité presque au niveau de la ceinture (chez un spéléo dont l'indice de Quetelet IMC = Poids  / (Taille ** 2) est inférieur à 25 km/m**2, le centre de masse passe par l'axe de la corde). Un torse inadapté (torse en huit comme en 1986) et l'absence de bloqueur de pied (il en possède un mais celui-ci est affecté à son lot de matériel de Lourdes) empêche une verticalisation correcte et nécessite une mobilisation des bras (ceux-ci, se fatiguant vite, ne doivent fonctionner que comme des bielles) pour vaincre le moment d'excentrement (chez JPC, le centre de masse ne passe pas par l'axe de la corde mais 5 cm en arrière). /!\ Une quinzaine de mètres plein gaz suffit à épuiser un spéléo connaissant ce problème.

- Méthodes d'équipement: Dans le segment "Equipeur sur amarrages préexistants", toutes les exigences de sécurité sont satisfaites. Noter toutefois les "oreilles de Mickey" un peu grandes et le mou insuffisant.
Une astuce (méthode 1995): En VU-FP (exemple: sortie de hier) et Double Voie Banalisée (exemple de Betchanka), voici comment équiper un fractio:
* J'arrive au niveau des amarrages et je fais une clef complète sur mon descendeur;
* J'installe les plaquettes;
* Je me longe dans une des plaquettes (ou les deux !)
* Je déverrouille mon descendeur pour transférer mon poids sur les amarrages et je refais la clef (calcul automatique du mou). Cette méthode a l'avantage d'éviter le retournement des mousquetons du frac lorsque la travée amont est libre.
* Je pose la corde sur les ancrages et je me longe sur le fractio en mode 'utilisateur' (dans les deux ganses ou sur un mousqueton dédié.
* Je franchis le frac et je continue la descente.
Bon travail effectué par les équipeurs du jour.


Dernière édition par JP CASSOU le 18.05.16 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi Bertrand
Membre intermédiaire
Membre intermédiaire
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Vidéo   03.03.16 9:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 31_La_Coume_Pont_De_Gerbaut_27_fevr_2016_5pers_tpst_9h   

Revenir en haut Aller en bas
 
31_La_Coume_Pont_De_Gerbaut_27_fevr_2016_5pers_tpst_9h
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GESA :: Les sorties :: Comptes rendus des sorties :: Sorties 2016-
Sauter vers: